diurnal


diurnal

diurnal, aux [ djyrnal, o ] n. m.
• 1671; « diurne » 1525; lat. diurnalis
Relig. Livre de prières qui renferme spécialement l'office du jour.

diurnal nom masculin (latin diurnalis) Livre de prières, extrait du bréviaire, qui contient seulement les offices de la journée.

⇒DIURNAL, ALE, AUX, adj. et subst. masc.
I.— Adj., vx. Qui se produit chaque jour. Synon. quotidien. Quand la nuit a amené l'heure de repos diurnal, il se retire dans une chambre (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 216).
En partic., ANTIQ. Actes diurnaux des Romains. Comptes-rendus des événements de la vie romaine et des actes du gouvernement au jour le jour. P. ext. Récit, chronique jour par jour. Emploi subst. Le diurnal de la Révolution de France pour l'année 1797, par Beaulieu.
II.— Subst. masc., LITURG. Livre de prières contenant l'office divin de chaque jour. Un diurnal romain. Il s'écarquillait les yeux à lire son diurnal (HUYSMANS, Oblat, t. 2, 1903, p. 258).
Prononc. et Orth. :[], plur. [-no]. Ds Ac. 1694-1932; ds Ac. 1835-1935 uniquement en tant que subst. masculin. Étymol. et Hist. 1. 1525 adj. (CRETIN, L'Apparition de Jaques de Chabannes, p. 113 ds HUG.); 2. 1671 subst. liturg. (POMEY); 3. 1864 antiq. romaine actes diurnaux (LITTRÉ). Empr. au b. lat. diurnalis « qui a lieu le jour; de jour »; 3 en lat. class. acta diurna. Fréq. abs. littér. :9. Bbg. QUEM. 2e s. t. 3 1972.

diurnal, ale, aux [djyʀnal, o] adj. et n. m.
ÉTYM. 1525; bas lat. diurnalis, de diurnus. → Diurne.
Didactique ou littéraire.
1 Adj. De chaque jour. Journalier, quotidien. || Repos diurnal.Spécialt. Antiq. || Actes diurnaux des Romains : sorte de journal officiel institué par César. Diurne.
2 N. m. (1671). Relig. || Un diurnal, des diurnaux : livre de prières qui renferme spécialement l'office du jour.

Encyclopédie Universelle. 2012.